Accueil > Agir > 6ème Rendez-vous Débat : “Obésité : vers de nouvelles hypothèses” avec le Pr.Basdevant
Bulletin scientifique image
Le Bulletin scientifique
→ En savoir plus
PUF - Fondation Nestle France - L'identite passe a table
Le livre “L’identité passe à table…” de Pascal Ory aux Editions des Presses Universitaires de France
→ En savoir plus
imagalaune RA
Le rapport annuel
→ En savoir plus

Agir auprès des familles

LOGO-RDV-DE-LA-FONDATION

6ème Rendez-vous Débat : “Obésité : vers de nouvelles hypothèses” avec le Pr.Basdevant

partager par mail
Agir pour transmettre


Les Rendez-vous Débats de la Fondation

La Fondation Nestlé France organise des occasions de rencontres et de débats afin de réunir autour d’une même table toutes celles et ceux qui contribuent à comprendre et transmettre les valeurs clefs de la culture alimentaire française.

Mardi 8 Février 2011. La Fondation Nestlé France a eu l’honneur de recevoir le Pr Arnaud Basdevant pour son 6ème Rendez-vous Débat, autour du thème « Obésité : vers de nouvelles perspectives».

Fondation - 6e RDV Debats - Pr BasdevanLe Professeur Basdevant est chargé par le président de la République de la mise en œuvre du plan de lutte contre l’obésité, Chef du service nutrition et responsable du pôle endocrinologie à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière et Professeur de nutrition à l’université Paris 6-Pierre et Marie Curie.

Ce matin, à l’occasion du 6ème rendez-vous débat de la Fondation Nestlé France, le Professeur Arnaud Basdevant, a présenté les nouvelles « hypothèses » sur les causes de l’obésité.

Ces nouvelles pistes de recherche ouvrent bien évidemment de nouvelles perspectives sur l’approche du traitement clinique de l’obésité mais aussi les politiques de santé publiques.

Le Professeur A. Basdevant a rappelé que nous ne sommes pas égaux devant la prise alimentaire. Parmi les causes possibles de cette inégalité, il évoque la nutrition de la mère. Une mauvaise nutrition de la mère pourrait être considérée comme un « événement précoce » susceptible de modifier durablement l’expression des gènes et de favoriser ainsi l’obésité de l’enfant.

Les capacités de stockage variables des cellules adipeuses pourraient être une deuxième cause d’inégalité entre les individus. Il pourrait exister des circonstances ou l’anomalie primaire de l’obésité pourrait résulter d’une surcapacité de stockage dans les tissus adipeux.

Des facteurs non caloriques pourraient augmenter les capacités de stockage de certaines personnes indépendamment de ce qu’elles mangent. Parmi ces facteurs, il pourrait y avoir :

- les médicaments

-les polluants,

- les virus,

- le stress.

 Pr Basdevant - RDV Fondation Nestle Franc

Enfin, une autre clé de compréhension de l’obésité pourrait être le caractère chronique et évolutif de la maladie. Si l’obésité est à l’origine une pathologie réversible, elle finit par créer au fil du temps une altération des tissus adipeux qui si elle persiste peut se révéler irréversible.

En conclusion, le Professeur Basdevant a insisté sur l’interaction des facteurs biologiques et comportementaux dans l’obésité, et donc sur la nécessité d’une approche transversale dans le cadre de la recherche.

C’est d’ailleurs dans cette logique que s’inscrit la Fondation Nestlé France, dont la mission est de comprendre et favoriser les bonnes pratiques du comportement alimentaire en nourrissant sa réflexion d’un éclairage pluridisciplinaire.

Consulter les actes du débat

Voir la vidéo de l’intervention du Professeur Basdevant


Visionner l’interview de Thibaut de Saint Pol, Sociologue


Regarder l’interview de Pierre Combris et de Claude Fischler


Les Rendez-vous débats de la Fondation :

Retour
Articles liés :