Accueil > Agir > Delphine BÜRKLI, Maire du 9e arrondissement de Paris parle du programme Réenchanter la cantine
Bulletin scientifique image
Le Bulletin scientifique
→ En savoir plus
PUF - Fondation Nestle France - L'identite passe a table
Le livre “L’identité passe à table…” de Pascal Ory aux Editions des Presses Universitaires de France
→ En savoir plus
imagalaune RA
Le rapport annuel
→ En savoir plus

Agir auprès des familles

portrait DB en situationIMAGE à la une

Delphine BÜRKLI, Maire du 9e arrondissement de Paris parle du programme Réenchanter la cantine

partager par mail
Agir


  • En tant que Maire du 9e arrondissement et Présidente de la Caisse des Ecoles du 9e arrondissement, quelles sont vos priorités?

Le repas du midi est essentiel dans la journée d’un enfant : c’est celui qui lui permet de tenir jusqu’au soir, et c’est parfois pour certains, le seul « vrai » repas de la journée. La qualité des repas qu’elle soit gustative ou sanitaire est donc prioritaire. J’y attache d’ailleurs une grande importance : récemment encore je visitais l’exploitation de poulets à Loué, avec laquelle nous travaillons, pour constater sur place la qualité de ce produit qui revient régulièrement dans les assiettes des enfants. Déjeunant aussi, moi-même, très fréquemment dans les cantines du 9e, je veille au contenu des assiettes et à leur succès, ou non, auprès des enfants. A l’aide d’une diététicienne, nous tâchons d’utiliser les meilleurs produits et de privilégier les circuits-courts en nous approvisionnant en Ile-de-France le plus possible. Nous avons à cœur de diversifier les repas en instaurant une fois par semaine un repas à thème, nous avons également introduit la soupe – chaude et froide – servie dans un mug qui plait finalement beaucoup aux enfants. Pour cette rentrée nous travaillons à l’introduction du pain du boulanger et de pâtisseries « maison ».  La part du bio est de plus de 30% et avec l’ouverture d’un pavillon bio à Rungis – que j’ai visité récemment – nous allons encore pouvoir l’accroître. J’accorde également une grande importance à la sensibilisation des enfants au gâchis : c’est la raison pour laquelle j’ai mis en place cette année une collecte des bio-déchets dans 6 écoles du 9e ainsi qu’un collège, une expérimentation très concluante qui va ainsi pouvoir être étendue à toutes les écoles du 9e. Les déchets ainsi collectés sont traités par méthanisation et transformés ainsi en énergie électrique.

 

  •  Pourquoi avez-vous décidé de vous engager dans le programme « Réenchanter la cantine » ?

J’ai été tout de suite emballée par ce programme que nous menons depuis plusieurs mois maintenant dans deux écoles élémentaires du 9e, car il replace le temps du repas au cœur de notre vision de la cantine. Au-delà de la nécessité pour un enfant de prendre un bon repas, il s’agit bien d’en faire un vrai moment dans sa journée, aussi important que le reste. Un moment d’échange et de partage, un repère fort dans le développement de sa personnalité. Et en tant que fille de restaurateurs, je sais que si le contenu de l’assiette est essentiel, l’ambiance qui l’entoure est également primordiale !

 

  •  Qu’attendez-vous de ce programme ?

J’ai demandé à ce que plusieurs des préconisations soient testées dès ce début d’année scolaire, notamment celles qui valorisent nos cuisinières : j’ai été en effet surprise de constater, via le travail des deux chercheuses, que les enfants ne sachent pas où sont cuisinés les repas et par qui ! Un meilleur accompagnement du temps de repas par les animateurs, qui encadrent les enfants dans les cantines, est également fondamental. Ce programme est de plus essentiel pour nous aider à comprendre les 8-11 ans, à travers le prisme du repas et des valeurs de partage et de mise en commun qu’il véhicule. D’après les premiers résultats de l’enquête, les enfants donnent une note moyenne de 6,5/10 à leurs cantines – ce qui est déjà une bonne note – mais à l’aide ce programme, c’est le 10/10 que nous visons !

Retour
Articles liés :