Accueil > Agir > La Fondation Nestlé France investit la cantine, véritable terrain d’études, lieu naturel de transmission et d’éducation du « passer à table »
Bulletin scientifique image
Le Bulletin scientifique
→ En savoir plus
PUF - Fondation Nestle France - L'identite passe a table
Le livre “L’identité passe à table…” de Pascal Ory aux Editions des Presses Universitaires de France
→ En savoir plus
imagalaune RA
Le rapport annuel
→ En savoir plus

Agir auprès des familles

Reenchanter la cantine

La Fondation Nestlé France investit la cantine, véritable terrain d’études, lieu naturel de transmission et d’éducation du « passer à table »

partager par mail
agir


Après un premier volet Recherche dédié à une enquête par questionnaire et entretiens, le programme « Réenchanter la Cantine » est entré dans une phase d’Action. Point à mi parcours.

“En sachant plus désormais sur les connaissances et les jugements que les jeunes mangeurs construisent sur leur repas dans les villes de Paris 9, Saint-Jean, Saint-André-Lez-Lille et Valenciennes, nous avons pu formuler des recommandations de « Bonnes pratiques », prudentes et concrètes; les acteurs au sein des villes pilotes ont intégré à l’occasion de la rentrée scolaire les propositions qui ont retenu leur attention, dans de nouvelles procédures d’accueil des enfants dans leurs cantines du primaire. Ces « Bonnes pratiques » couvrent des domaines aussi complémentaires que les bonnes manières commensales, le rétablissement de relations entre cuisine et réfectoire, les échanges de table entre enfants et adultes. Parmi les dimensions les plus marquantes à ce stade, notons la méconnaissance des enfants (significative et stable sur l’ensemble des villes) à l’égard de l’origine des déjeuners de cantine. Qui cuisine et où, sont des questions qui ont embarrassé ou indigné la grande majorité des jeunes enquêtés : «oui, tiens, j’aimerais bien le savoir après tout !», ont commenté certains à voix haute en répondant qu’ils n’en avaient aucune idée.

Pourtant, la valeur que l’on accorde à un repas n’est-elle pas pour une part liée à ce que l’on sait de ceux qui ont cuisiné ? Réenchanter la cantine pourrait alors commencer par satisfaire la saine curiosité enfantine et redonner leur place aux cuisiniers et dames de cantine. Mais nous verrons également comment un peu d’autonomie à table afin de permettre aux enfants de faire le service entre convives peut à la fois les gratifier, faire évoluer leur satisfaction générale pour le moment du repas de cantine mais aussi alimenter la transmission des bonnes manières entre enfants.

Prévues pour le milieu de l’automne, les mesures des changements induis par l’application de ces premières « Bonnes pratiques » livreront vraisemblablement de nouveaux éléments propres à nous éclairer sur les ressorts de la transmission de la culture alimentaire française à la cantine.”

Texte de Stéphanie Proutheau et Ghislaine Richard de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales  (EHESS), chargées scientifiques du Programme REENCHANTER LA CANTINE

Retour
Articles liés :