Accueil > Comprendre > Journée scientifique 2017
Le rapport annuel 2016
→ En savoir plus
Le Bulletin scientifique
→ En savoir plus
Le livre “L’identité passe à table…” de Pascal Ory
→ En savoir plus

Comprendre les comportements alimentaires

Journée scientifique 2017

partager par mail

Le 15 mars 2017 a eu lieu la journée scientifique 2017 de la Fondation.

Télécharger le communiqué de presse

Le thème de cette année fut l’épigénétique. L’épigénétique est un domaine étudiant tous les liens de causes à effet entre les gènes et leurs produits et plus particulièrement les changements héréditaires indépendants de l’ADN. Elle étudie par exemple les différences entre les vrais jumeaux.

Les travaux suivants soutenus par la Fondation ont été présentés :

  • « Transmission des pratiques et cultures alimentaires » Présenté par Denis PIERRON

Du Laboratoire d ́Anthropobiologie Moléculaire et Imagerie de Synthèse CNRS UMR 5288,  Université Toulouse III

M.Pierron s’est penché sur l’impact de la génétique sur la perception hédonique de certains arômes pour pouvoir mieux comprendre et expliquer l’influence de la génétique sur les transmissions des pratiques et cultures alimentaires.

  • « Etude du méthylome chez les patients anorexiques » Présenté par Nicolas RAMOZ

Du Centre de Psychiatrie et Neurosciences INSERM U894

M. Ramoz a porté ses travaux sur l’anorexie mentale. Celle-ci présente en effet une importante composante génétique. Son étude a montré d’importantes modifications épigénétiques, dont la méthylation des nucléotides C dans le génome chez les patientes souffrant d’anorexie mentale. Cette étude permettra d’établir de nouveaux outils de diagnostic et de pronostic pour l’anorexie mentale.

Cette journée a également été l’occasion de la remise de bourses de recherche aux trois lauréats 2016 :

  • Céline Cansell pour son projet traitant de l’obésité et de son lien possible avec les inflammations cérébrales. En effet des avancées récentes mettent en évidence que l’inflammation de certaines régions du cerveau entrainerait des troubles du comportement alimentaire. Son projet pose ainsi la question : « Lipides nutritionnels et inflammation cérébrale, une nouvelle piste thérapeutique pour le traitement de l’obésité ? »
  • Blandine Cerisier pour son projet sur la consommation restrictive de gluten. Son étude se concentrera sur des individus ayant choisi de limiter leur consommation de gluten ou de totalement le supprimer de leur alimentation par choix personnel et non par impératif médical. Le thème de son projet est ainsi : « Représentations sociales du gluten et ancrage de sa consommation restrictive dans la culture alimentaire et culinaire française ».
  • Laurent Genser pour son projet étudiant la perméabilité intestinale en lien avec l’obésité. Ses travaux ont pour objectif d’établir des liens entre l’inflammation systémique et tissulaire, la diversité bactérienne du microbiote et les profils biocliniques.
Retour
Articles liés :