Accueil > Dire > 23ème rendez-vous débat en présence d’Alexandra Cordebard, Conseillère de Paris
Bulletin scientifique image
Le Bulletin scientifique
→ En savoir plus
PUF - Fondation Nestle France - L'identite passe a table
Le livre “L’identité passe à table…” de Pascal Ory aux Editions des Presses Universitaires de France
→ En savoir plus
imagalaune RA
Le rapport annuel
→ En savoir plus

Dire

RDV débat 24 - Fondation Nestle France

23ème rendez-vous débat en présence d’Alexandra Cordebard, Conseillère de Paris

partager par mail
dire


Alexandra Cordebard est Conseillère de Paris, Adjointe à la Maire de Paris en charge des affaires scolaires, de la réussite éducative et des rythmes scolaires. Mardi 13 octobre, elle interviendra à la Fondation sur le thème « Réforme des rythmes scolaires : quelle place pour la culture alimentaire française dans les activités périscolaires ? ».

Mise en place à la rentrée 2014, la réforme des rythmes scolaires a été initiée afin de mieux apprendre et de favoriser la réussite scolaire de tous, en partant de divers constats :

 

•Depuis la mise en place de la semaine de quatre jours en 2008, les écoliers français ont le nombre de jours d’école le plus faible des 34 pays de l’OCDE : 144 jours contre 187 jours en moyenne. Ils subissent de ce fait des journées plus longues et plus chargées que la plupart des autres élèves dans le monde.

•Selon les scientifiques spécialistes des rythmes de l’enfant, cette extrême concentration du temps est inadaptée et préjudiciable aux apprentissages. Elle est source de fatigue et de difficultés scolaires.

•La réforme des rythmes scolaires conduira à mieux répartir les heures de classe sur la semaine, à alléger la journée de classe et à programmer les séquences d’enseignement à des moments où la faculté de concentration des élèves est la plus grande.

•Elle permettra une meilleure articulation des temps scolaire et périscolaire et s’accompagnera d’une prise en charge des élèves jusqu’à 16h30 au moins.

•Les élèves pourront accéder à des activités sportives, culturelles, artistiques qui contribueront à développer leur curiosité intellectuelle et à renforcer le plaisir d’apprendre et d’être à l’école.

Aussi, la réforme des rythmes scolaires représente une véritable opportunité pour l’apprentissage de la culture alimentaire aujourd’hui absente des programmes. En effet, les temps libérés par la réforme, appelés temps périscolaires (à différencier de la pause méridienne), se doivent d’être des moments éducatifs à part entière et doivent notamment contribuer à la socialisation, l’éducation à la santé, la découverte des 5 sens …

En effet, la culture alimentaire française, par les multiples dimensions qu’elle revêt, permet d’agir dans un grand nombre de domaines :

•L’éducation au goût : à travers la découverte de nouvelles saveurs ;

•La socialisation : à travers la préparation du repas et le partage d’un moment convivial ;

•L’éducation à la santé : à travers l’apprentissage des bonnes pratiques alimentaires, et la promotion du « bien manger »

•L’ouverture à d’autres cultures : à travers la découverte d’autres habitudes, d’autres savoir-faire

•La géographie : à travers les particularités liées à un terroir

•L’histoire : à travers l’étude de l’évolution des pratiques au fil des siècles…

 

Ainsi la Ville de Paris a d’ores et déjà mis en place un certain nombre d’ateliers consacrés à la culture alimentaire française et à sa transmission auprès des plus jeunes, qui sont nos meilleurs ambassadeurs auprès des familles. L’idée est de mettre en place un véritable parcours éducatif de la maternelle au CM2.

Bien sûr la réforme étant assez nouvelle, les équipes en place continuent à étudier de nouveaux axes de développement pour ces ateliers. Un débat qui promet d’être riche en enseignements !

 

 Téléchargez la synthèse du rendez-vous débats

 

 Suivez le live-tweet en direct :

 

 

 

 

 

Regarder l’interview d’Alexandra Cordebard

Retour
Articles liés :