Accueil > Dire > La culture alimentaire dans le programme des candidats aux Municipales
Bulletin scientifique image
Le Bulletin scientifique
→ En savoir plus
PUF - Fondation Nestle France - L'identite passe a table
Le livre “L’identité passe à table…” de Pascal Ory aux Editions des Presses Universitaires de France
→ En savoir plus
imagalaune RA
Le rapport annuel
→ En savoir plus

Dire

Image  présentation

La culture alimentaire dans le programme des candidats aux Municipales

partager par mail

84 % des candidats aux élections municipales déclarent que la municipalité a un rôle essentiel à jouer pour promouvoir la culture alimentaire française. Aujourd’hui des initiatives existent, mais pour les candidats, il faut faire plus. Si la place accordée aux questions telles que les transports, le chômage, le logement, les impôts dans les différents programmes des candidats aux municipales est significative, les actions pour favoriser une bonne alimentation n’ont pas eu l’écho qu’elles méritent dans le débat. Face à des changements qui menacent la culture alimentaire française, telles que les évolutions de la cellule familiale ou, à l’inverse, les dérives liées à l’obsession de l’hygiène alimentaire (orthorexie,…), il est nécessaire de favoriser les comportements qui ont un impact positif sur l’équilibre alimentaire : faire la cuisine, passer à table, partager son repas… Or, structurée autour du partage et de la convivialité, la culture alimentaire française contribue à pérenniser des pratiques souvent favorables au regard des problématiques de santé publique telles que l’obésité. * Partant de ce constat, la Fondation Nestlé France a souhaité interpeler les candidats aux élections municipales afin de connaître leurs positions et leurs engagements sur la défense de la culture alimentaire comme enjeu de société. Pour 2/3 des candidats, le modèle du « repas à la française » fait partie intégrante de notre culture. Les candidats aux municipales sont 74% à considérer que le fait de pouvoir se réunir en famille ou entre amis et de vivre un moment de convivialité est un des traits essentiels de ce modèle, et même le premier pour 37% d’entre eux, devant le fait de se faire plaisir, de savoir cuisiner, de pouvoir prendre son temps ou d’avoir les moyens financiers suffisants. Plus de 9 candidats sur 10 estiment qu’il faut défendre la culture alimentaire française Pour 94% des candidats aux municipales, il est nécessaire de défendre le modèle alimentaire français, en particulier face aux menaces que représentent la ‘’junk food’’, les produits gras et de mauvaise qualité (pour 76% d’entre eux) ou encore le manque de moyens financiers (pour 62% d’entre eux), de temps (pour 59% d’entre eux) et de transmission des bonnes pratiques (pour 30% d’entre eux).

Les candidats proposent en priorité d’agir dans les lieux de restauration collective … 76 % des candidats interrogés mettent en tête de leurs propositions des actions en faveur d’une alimentation de meilleure qualité et plus équilibrée dans les lieux de restauration collective (cantines scolaires, maisons de retraite, cantines d’entreprise, hôpitaux…).

… mais seulement 11% d’entre eux pensent que leur commune agit suffisamment pour valoriser et préserver la culture alimentaire française à la fois dans les cantines scolaires, les maisons de retraite, les cantines d’entreprise et les hôpitaux.

Les candidats aux municipales sont prêts à mettre en oeuvre des initiatives concrètes pour assurer la transmission du modèle alimentaire français, en particulier auprès des enfants et des personnes âgées. La Fondation Nestlé France y voit un encouragement à poursuivre les actions qu’elle promeut en ce sens depuis sa création, notamment grâce aux programmes « Réenchanter la cantine », « Les enfants à table ! » ou « Génération Bébé a du goût ».

Retour
Articles liés :