Accueil > Dire > 20ème rendez-vous débat en présence de Joël Doré, directeur de recherche, spécialiste du microbiote
Bulletin scientifique image
Le Bulletin scientifique
→ En savoir plus
PUF - Fondation Nestle France - L'identite passe a table
Le livre “L’identité passe à table…” de Pascal Ory aux Editions des Presses Universitaires de France
→ En savoir plus
imagalaune RA
Le rapport annuel
→ En savoir plus

Dire

joel-dore[1]

20ème rendez-vous débat en présence de Joël Doré, directeur de recherche, spécialiste du microbiote

partager par mail
dire


De la boîte de Petri aux séquenceurs haut débit

Joël Doré est directeur de recherche et directeur d’unité adjoint de la Très Grosse Unité Microbiologie de l’alimentation au service de la santé humaine. Il est également directeur scientifique de l’unité de service MetaGenoPolis. Avec son équipe, il explore les fonctions des micro-organismes intestinaux qui auraient des implications majeures en nutrition et en santé humaine.

La fondation Nestlé France aura le plaisir de le recevoir le 23 octobre prochain sur le thème :

Un “deuxième cerveau” : fantasme ou réalité ?

Le rôle du microbiote intestinal dans la santé

Les micro-organismes qui peuplent notre intestin, la science n’en n’avait qu’une connaissance partielle il y a encore quelques années… Grâce au développement de la génomique haut débit, l’équipe de Joël Doré a contribué à une réévaluation complète de ce fameux microbiote. « Autrefois, nous dépendions de notre aptitude à faire pousser des bactéries en laboratoire : comme la plupart de ces micro-organismes sont anaérobies et difficilement multipliables en laboratoire, moins de la moitié de l’écosystème bactérien qui peuple notre intestin était alors prise en compte », nous explique Joël Doré. « Maintenant, nous avons accès à toute l’information génétique (ADN ou ARN) issue des bactéries dans l’intestin, ce qui nous permet de décrire le microbiote de façon très fine et beaucoup plus complète ». Grâce à ces nouveaux moyens, l’équipe contribue à des découvertes surprenantes : même si l’on partage certaines bactéries, chaque individu a sa propre flore. « Alors qu’au niveau enzymatique, l’intestin travaille de manière assez comparable entre individus, il présente une diversité d’espèces totalement différente d’une personne à une autre », nous annonce le chercheur. « De plus, cette flore est assez stable au cours du temps et résiliente. Même après une prise d’antibiotiques, il semble qu’elle revienne à son profil initial. »

Retour
Articles liés :